Qui construit le futur ?

« Les grandes entreprises de technologies, comme les Gafam, financent les projets les plus transformateurs et ce alors que les financements publics ne cessent de décliner. Ce sont d’ailleurs les géants des technologies qui construisent l’intelligence artificielle de demain. « Et combien même le gouvernement augmenterait ses dépenses en recherche dans ces technologies, ce sont les entreprises qui décident comment les déployer », appuie l’éditorialiste du New York Times. »

internetactu.net

Boite à outils spécial manager

recit-ets-2016webboiteoutils-170316104354

Par Frédéric Gasnier

Après les constats, encore faut-il constater, prendre conscience, vouloir être juste un peu curieux et s’intéresser à ce qui nous entoure, c’est un choix !

Ou alors rester endormi et mettre sur sa porte « Ne pas déranger » et continuer à laisser pourrir des situations lourdes, ennuyeuses, négatives, faire du « sur place ».

Managers : des chefs d’orchestres

Comme les cellules et les organes d’un être vivant, les équipes de ces organisations s’organisent de manière autonome. Les individus sont pris en compte dans leur totalité, avec leur vulnérabilité, leurs émotions, et leur intuition. C’est en écoutant les organisations opales qu’on leur découvre leur raison d’être. Les individus y trouvent une identité, mais ne nourrissent pas leur ego. Le symbole du paradigme Évolution/Opale est l’organisme vivant.

Les managers vont-ils disparaître ?

Fiscalité de l’économie collaborative

Le Sénat a présenté ce matin sa proposition de loi pour réformer la fiscalité de l’économie collaborative. Cette prise de position va dans le bon sens même si des efforts conséquents devront être fournis pour adopter ces dispositions et en fixer les modalités. En effet le Sénat a proposé d’instaurer un abattement forfaitaire de 3000 € […]

via Fiscalité de l’économie collaborative : la proposition de loi du Sénat est publiée — Droit du partage

Ne vous trumpez pas

Un article d’internetactu.net

« Nos biais cognitifs expliquent beaucoup de nos erreurs d’appréciations. Comment les prendre en compte ? Comment les dépasser ? C’est ce que nous explique l’anthropologue et spécialiste en sciences cognitives et psychiatrie culturelle, Samuel Veissière. Peut-on ne pas devenir le « Trump » des autres ?…Tribune.

« il est important de se souvenir qu’il existe des biais automatiques qui nous poussent à penser (ou voter) comme les autres autour de nous. »

Janvier 2017