Le chiffre doit ouvrir le débat

« C’est bien de rendre disponibles les données et d’assurer leur transparence, mais il faut aussi assurer en amont la formation de tout un chacun. Les tableaux de chiffres et les sources de données, tout comme les sondages d’ailleurs, restent actuellement difficile à déchiffrer car ce n’est pas enseigné. Ce manque de formation des citoyens, et plus particulièrement des militants, des élus, des journalistes, pose un problème démocratique. La mystification est facile et on fait alors dire n’importe quoi aux chiffres. Les chiffres ne parlent jamais d’eux mêmes. » Par Sabine Blanc, Romain Mazon

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s