Facebook devine les « j’aime » que vous auriez honte ou peur d’avouer

Très fort, à l’insu de nos points de vue, car on peut lire  un article juste pour en connaitre la teneur exacte mais sans pour autant approuver, aimer. Bref Facabook s’invite dans notre cerveau sans y être invité, c’est déroutant, pesant, envahissant, pesant.

Désormais, même si vous ne cliquez sur rien, le temps que vous passez à lire certains messages sur Facebook sera analysé par le réseau social pour tenter de comprendre vos centres d’intérêts, et donc aussi vos opinions intimes que vous n’osez déclarer publiquement.

viaFacebook devine les « j’aime » que vous auriez honte ou peur d’avouer.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s