Economie collaborative: un programme politique pour la jeunesse rebelle?

« Le projet politique ? Une sorte d’autogestion des réseaux conçus comme des biens collectifs. Pour cela, la mouvance OuiShare parie sur la capacité humaine de gestion décentralisée des biens communs au bénéfice de tous à partir d’arrangements institutionnels : cette vision s’inspire des travaux du prix Nobel d’économie, Elinor Ostroem. Ensuite, elle fait la part belle à l’idée selon laquelle les humains seraient avant tout motivés par la recherche de liens de réciprocité. Certaines études vont dans ce sens. Ainsi, une enquête sur Wikipedia montre que pour les contributeurs occasionnels de ce site collaboratif, la participation s’explique par la recherche d’une dynamique de réciprocité, un gage que l’action de l’un engagera celle de l’autre, une émulation positive au bénéfice de chaque personne de la communauté. »

viaEconomie collaborative: un programme politique pour la jeunesse rebelle? – Telos.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s