Le numérique attaque aussi la démocratie… et pas qu’à coups de tweets !

« La multitude est composée d’individus affirmés, qui refusent de se fondre dans la masse. Leurs réseaux, qui se recomposent en permanence, leur donnent une puissance considérable et les rendent ingouvernables », explique Nicolas Colin.

 

Du coup, les institutions publiques conçues pour le peuple deviendraient inopérantes. Surtout en France, pays de l’intérêt général, mais où dominent les intérêts particuliers, « comme le démontre le récent épisode des taxis contre Uber », avance Nicolas Colin. Selon lui, les États-Unis seraient mieux préparés, leur démocratie étant par nature basée sur un rapport de force permanent entre les intérêts des uns et des autres. La proximité entre les entrepreneurs du numériques (qui sont devenus les premiers financeurs de la campagne électorale démocrate) et le pouvoir, accélérerait encore la prise de conscience.

viaLe numérique attaque aussi la démocratie… et pas qu’à coups de tweets !.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s