Enseigner les compétences du 21e siècle à travers l’éducation aux médias et à l’information

Compétences du 21e siècle et translittératie

Au cours des vingt dernières années, de nombreux organismes ont élaboré des référentiels de connaissances et de compétences liées au numérique désignées le plus souvent sous le terme de « compétences du XXIe siècle ». En 2013 une étude néérlandaise [2] analysait huit de ces référentiels pour en extraire ce que l’on pourrait qualifier de base commune des compétences du XXIe siècle.

Elles peuvent être regroupées en trois grands domaines :

la littératie : la capacité de comprendre et de réagir de façon appropriée aux textes écrits ;

la numéracie : la capacité à utiliser des concepts numériques et mathématiques ;

la résolution de problèmes : la capacité à accéder à des informations dans des environnements numériques, à les interpréter et à les analyser

viaEnseigner les compétences du 21e siècle à travers l’éducation aux médias et à l’information.

La réussite partagée

« les talents sont considérés comme un sous ensemble des compétences, celles dans lesquelles la personne excelle, dans lesquelles elle se distingue des autres. Contrairement à d’autres compétences qui peuvent être acquises par l’expérience ou par la formation, ils supposent au départ des dons, des qualités personnelles. Comme les autres compétences, certains talents sont mobilisés, mis en application dans les entreprises. D’autres talents, potentiellement mobilisables ne sont pas utilisés, soit parce qu’ils sont ignorés par l’entreprise, soit parce qu’ils ne correspondent pas à ses besoins à un moment donné. »

Le talent se révèle donc au travers d’interactions